La parentalité bienveillante est peut-être ta façon d’éduquer tes enfants. En tout cas, tu tends vers ça. Et puis tu remarques autour de toi, ces regards, ces expressions, ces paroles… désagréables par rapport à ta façon de faire « si c’était moi, ça ferait longtemps qu’il en aurait pris une! », « tu ne peux pas les laisser décider! C’est quand même pas les enfants qui commandent!!! », « mais dis donc, comment ils vous provoquent! », « il faut les laisser pleurer, ils vont comprendre comme ça c’est qui qui décide »…

Alors, comment réagir face à ces remarques « légèrement » énervantes, surtout quand elles se répètent et qu’elles durent.

D’abord, je pense franchement que nos parents, beaux-parents, oncles, tantes… qui ont maintenant des enfants adultes, ont oublié cette période de leur vie. Je veux dire, qu’ils ont oublié les difficulté quotidiennes et répétées avec les enfants. Déjà que moi-même j’ai oublié les nuits difficiles que j’avais avec mon premier bébé qui a maintenant 5 ans et demi. Je me dis que dans 30 ans, je ne m’en souviendrai certainement pas mieux. Et dans un sens tant mieux. Ça veut dire qu’on garde les bons souvenirs 🙂 Bref, je pense que vraiment, la génération qui nous précède a oublié ce que c’est que d’avoir un enfant 24/24 à la maison.

Pour les remarques qui viennent d’adultes de notre génération, je crois tout simplement qu’ils ne sont pas renseignés sur ce que c’est que la parentalité bienveillante. Cette parentalité est souvent comparée, à tort, à du laxisme. Alors que pas du tout! C’est pas parce qu’on reste calme, qu’on est à l’écoute de nos gamins et qu’on les laisse s’exprimer qu’on est laxiste. Il y a quand même un cadre qu’on pose et qu’on veille à faire respecter dans cette parentalité bienveillante. Alors, oui, on évite de s’énerver pour le moindre truc, oui, on ne punit pas et oui on donne la parole à l’enfant.

Et oui, notre enfant n’a pas peur de nous. Et franchement, c’est ce que je veux. Je ne veux pas que mes enfants aient peur de moi. Parce que si c’est la peur qui les motive à agir, ce qu’on leur demande de faire n’a alors aucun sens et c’est le meilleur moyen d’en faire des moutons de Panurge. Ce que je ne veux absolument pas. Je veux installer de la confiance et de l’amour entre nous. J’évite à tout prix cette émotion de peur dans nos relations, même si je sais que parfois ça m’arrive de l’utiliser 🙁

Je veux que mes enfants réfléchissent par eux-mêmes, remettent en cause ce qu’ils vivent et ce qu’on leur dit.

Je suis gâtée de ce côté là avec Arnaud « mais Maman, tu as pas dit que tu allais me lire une histoire après le repas? » alors que je suis en train de faire la vaisselle, faire tourner une machine et imaginer le menu du prochain repas. Et je ne crois pas que tous les parents soient prêts à encaisser ce genre de remarque de la part de leurs enfants. Parce qu’elle peut être pris pour un manque de respect. De mon côté, je vois ça comme de l’affirmation de soi et de la confiance en soi. Et toi?

Bref, ce choix de parentalité bienveillante, c’est un choix de cœur. Je veux le meilleur pour mes enfants et je ne veux pas qu’ils l’aient à 20 ans quand ils seront mûrs. Je le veux maintenant.

Alors, j’entends bien ceux qui sont contre cette façon de fonctionner et ils ont évidemment le droit de ne pas être d’accord. Et comme on est dans la bienveillance en général et pas qu’avec nos enfants, ben, on peut aussi être ferme et bienveillant avec eux. Voici quelques unes de mes idées pour gérer les situations avec ces personnes qui ne comprennent pas la bienveillance. Je n’ai pas de solution idéale hein… Je me dis qu’au moins mes idées t’inspireront et que tu feras à ta sauce ensuite:

  • demander à la personne de quitter la maison au bout de 3 remarques déplacées. Je sais c’est dur! mais bon, tu la préviens du cadre que tu poses quand elle arrive chez toi. Et à la 3ème remarque, c’est « bon ben, je t’invite à partir maintenant. C’est la 3ème fois que tu me manques de respect. On se reverra la semaine prochaine quand je passerai te voir. » Tout ça dans le calme et la fermeté! Pourquoi accepter de se faire marcher dessus sans rien dire, sans agir? Pour cette idée, je pars du principe que mon enfant est plus important, que je suis aussi plus importante que ce que pense ou ce que ressent la personne qui me juge. C’est de la considération que je m’amène à moi-même! (et ne l’oublie jamais: être heureux n’est pas nécessairement confortable)
  • partir de chez la personne au bout de 3 remarques déplacées. Mêmes conditions que précédemment!
  • parler franchement et dire que le comportement de la personne te donne envie de partir. Échanger avec elle sur ce qui est possible de faire pour que tu restes en te sentant à l’aise
  • s’isoler dans une pièce avec l’enfant le temps de régler le souci
  • demander gentiment mais fermement, à la personne de se taire et préciser que tu gères comme une chef!
  • gérer le problème devant la personne tout en précisant à l’enfant que la personne se trompe « c’est faux ce que dit X. Tu es important et ce n’est pas en te tapant que le problème sera réglé. On est capable tous les 2 de trouver un terrain d’entente… » Je sais, c’est chaud de faire ça. Je l’ai déjà fait et franchement, ça c’est bien passé! Il faut juste le faire sur un ton calme et ferme. Pas agressif, jamais!
  • faire un mix de plusieurs des idées ci-dessus

Quelles sont tes idées?

Pour finir, je voudrais juste ajouter que c’est important que tu aies confiance en toi.

Plus tu auras confiance en toi, en ce que tu fais, en ce que tu crois, en ce que tu veux pour tes enfants, plus les remarques déplacées des personnes te passeront au-dessus de la tête, plus tu arriveras à gérer ce genre de situation désagréable.

Tu penses à toi d’abord, à tes enfants d’abord.

F.


Si tu as besoin d’un coup de pouce pour t’aider à mieux savoir ce que tu veux, à mieux t’écouter, à plus avoir confiance en toi et en tes choix, je peux t’aider. J’ai plein de chouettes outils pour t’aider à améliorer tout ça. Découvre mes accompagnements ici

A propos de

Je m’appelle Frédérique MADÉ.  Je suis créatrice de joie! J’aide les Mamans à avoir plus d’amour, de plaisir, d’épanouissement et d’équilibre au quotidien. Comme ça elles profitent à fond de leurs enfants, du chocolat et de la vie quoi! J’ai 2 enfants et je partage mes idées, mes solutions, mes inspirations et aussi mes galères.

Te détendre et mieux profiter de TOUT!

Ca te dit?!

 

Télécharge la fiche pratique et l'audio MP3

Tu verras, ça te fera du bien, promis :)

Tu vas très vitre recevoir ton cadeau :) Vérifie ta boîte mail!

0 Partages
Tweetez
Enregistrer
Partagez
+1
Partagez